L’atelier de maquettes Gundam débarque au Dernier Bar avant la Fin du Monde !

logo_dernierbarPour la première fois en région parisienne et hors période de conventions, l’AEUG vous propose de découvrir l’univers des maquettes Gundam (ou « GunPla »), ces petits robots en plastique à monter soi-même… et à customiser sans limites !

Pour commencer, rien de plus simple : venez nous voir lors de l’atelier et choisissez l’une des maquettes pour débutants que nous proposons (pour 5 ou 10 € selon les modèles). Une fois que vous êtes en possession de votre maquette à vous, place à l’action !

Pour construire votre robot, nous mettons à votre disposition – et gratuitement – les outils nécessaires : pinces coupantes petit format (sans risque de se faire mal), limes et feutres de peinture (impossible à renverser !) pour personnaliser votre modèle. Bien entendu, les membres de l’AEUG seront également présents pour vous aider lors du montage de votre maquette, si vous le souhaitez.

Si vous ne voulez pas construire de maquette lors de l’atelier, vous pouvez tout de même venir pour voir les autres faire et pourquoi pas discuter modélisme ! Parce que l’atelier maquettes de l’AEUG, c’est aussi un moment convivial où l’on partage nos trucs et astuces, nos réalisations en matière de GunPla et où l’on parle de plein d’autres choses (manga, anime, etc.) !

Rendez-vous pour cet atelier maquettes gratuit au Dernier Bar avant la Fin du Monde, le samedi 16 novembre à 14h (19 avenue Victoria, 75001 Paris).

L’événement sur Facebook.

L’AEUG aux Nouveaux Mangakas

AFFICHE-NMK-2013Retrouvez l’Association pour l’essor de l’univers Gundam au festival « Les nouveaux mangakas » de Grabels (34), les 12 et 13 octobre prochains !

Ce festival convivial à entrée gratuite vous proposera de rencontrer des auteurs, de participer aux animations et tournois de jeux vidéo (Super Smash Bros.) organisés sur place.

L’AEUG vous accueillera sur son stand fourni et son atelier maquettes permanent tout au long du week-end !

Retrouvez le programme détaillé ici.

Note : l’atelier maquettes organisé par l’AEUG lors de cet événement remplace la session d’octobre au Jinja Manga, qui sera lui aussi présent aux Nouveaux mangakas.

Bilan de Japan Expo 2013

kawamori_thCette édition de Japan Expo aura été, pour l’AEUG, l’occasion de partager notre passion et de faire de nouvelles rencontres. A tous ceux qui sont passés nous voir en coup de vent ou sont restés des heures sur notre stand : un grand merci !

Nous sommes notamment ravis de voir que les cosplayers de JoJo’s Bizarre Adventure se sont donnés rendez-vous lors de ce festival, où nous testions pour la première fois le « mur JoJo » (photos disponibles sur notre page Facebook) ; que les fans ont répondu présent lors des sessions de quiz Gundam ; que le tournoi Gundam Extreme Versus fonctionne toujours aussi bien et que le karaoké tendance « vieux robots » rassemble autant de passionnés.

Merci également à messieurs Akihiro Hino et Shôji Kawamori, ce dernier étant désormais membre honoraire de l’AEUG !

Au terme de ce Japan Expo 2013, une bonne surprise pour l’AEUG aura été cet article particulièrement élogieux publié sur un site d’actualité japonais, iNSIDE. C’est non sans une certaine fierté que nous vous en livrons ci-dessous une traduction.

Encore une fois, merci à tous, et à très bientôt pour de nouvelles aventures !

[JAPAN EXPO 2013] Les fans de Gundam en France, ça donne quoi ? Retour sur le stand de l’Association pour l’essor de l’univers Gundam

iNSIDE – 07/07/2013 à 20h00

La saga de robots du studio Sunrise « Mobile Suit Gundam » possède déjà de nombreux fans à travers le monde, et en France également avec l’Association pour l’essor de l’univers Gundam. Cette organisation se fait également appeler « AEUG », exactement comme la faction rebelle qui apparaît dans « Mobile Suit Z Gundam » et « Mobile Suit Gundam ZZ ».

L’AEUG met en œuvre diverses activités afin de promouvoir la saga Gundam à travers les territoires francophones : participation à des événements, mise en place d’ateliers ou encore négociations avec des entreprises japonaises afin de faire sortir des anime ou des manga encore inédits en France. A noter que le site de l’association (http://www.aeug.fr/) est partiellement disponible en japonais.

Lors de ce Japan Expo, en dehors de l’attraction principale que constituait l’exposition de maquettes Gundam, l’AEUG proposait des quiz sur la saga Gundam, des sessions de doublage, du karaoké, un atelier de montage de maquettes et un tournoi de jeu vidéo.

On a surtout remarqué que les maquettes réalisées par les membres de l’association sont d’une grande qualité ! Côté technique – effacement des jointures, gravure de lignes de structure, ajout de détails, vieillissement, etc. – ils n’ont pas à rougir des modélistes japonais !

L’AEUG fait preuve d’un enthousiasme débordant en réalisant ces maquettes, d’autant plus qu’actuellement, même s’il existe des boutiques en France qui vendent des maquettes et des produits dérivés en provenance du Japon, c’est à un prix plutôt élevé puisque celui-ci comprend des frais de transport ainsi que la marge des commerçants.

Les membres de l’association semblent également utiliser des livres de modélisme japonais afin de parfaire leurs techniques, des livres dont le texte est bien entendu en japonais. Malgré tout, ces personnes arrivent à les lire en s’aidant des images et en étudiant la langue. On a même vu des enfants participer à leurs ateliers de montage de maquettes.

Les jeux vidéo utilisés étaient également exclusivement en japonais, et malgré la barrière de la langue, les interfaces se sont avérées intuitives et ne les ont pas empêché de jouer de manière tout à fait fluide, comme quoi quand on aime quelque chose, on s’accommode bien des contraintes.

Au travers de cette pléthore d’activités, on perçoit chez les membres de l’AEUG un réel enthousiasme. Alors que les canaux d’information du Japon à destination de l’étranger sont peu nombreux, ils prennent d’eux-mêmes l’initiative d’apprendre le japonais et de mener à bien leurs propres actions. Une démarche qui force l’admiration.

L’AEUG dans le magazine Gundam ACE !

201302000389Après avoir reçu la visite sur notre stand de monsieur Tôru Furuya – la voix d’Amuro Ray dans Gundam, mais aussi de Seiya dans Saint Seiya ! – lors du festival Cartoonist (20 et 21 avril 2013 à Nice), c’est avec plaisir que nous partageons avec vous le récit de son voyage paru dans le mensuel japonais Gundam ACE (numéro daté d’août 2013).

Une nouvelle fois, nous tenons à remercier M. Furuya de sa gentillesse et de sa disponibilité.

Extraits choisis :

Samedi 20 avril

Je devais commencer une séance de dédicaces à 11 heures, en compagnie de la voix française de Seiya, Eric Legrand, de chanteurs de génériques d’anime et d’autres invités. Mais comme la séance des auteurs juste avant nous a pris du retard, nous avons été décalés sur le créneau de midi, et j’en ai profité pour faire un interview avec la chaîne Nolife, sous le regard des cosplayers qui entraient dans le festival.

Eric, dont la popularité était aussi grande que celle des invités japonais présents, a aussi joué Yamcha dans Dragonball ! J’ai découvert avec surprise qu’il avait aussi incarné Végéta, mais il s’est révélé être quelqu’un de très amical et m’a même exprimé ses remerciements avec un très grand respect.

Dimanche 21 avril

A midi, j’ai fait une interview avec la radio en ligne « Nihon no oto ». Ils connaissaient visiblement bien mon travail et nous avons discuté en détail des conditions dans lesquelles j’ai participé à « Casshern Sins », de l’adaptation animée de « Gundam The Origin » ou encore de la véracité des faits rapportés dans le manga « Gundam Sôsei ». C’était vraiment très intéressant.

A 14h, nous avons commencé avec Eric une grande conférence dans l’amphithéâtre. A cette occasion, j’ai scandé « Pegasus ryûsei ken / Les météores de Pégase » en français, et il l’a fait en japonais ! La bonne humeur d’Eric a fait de cette conférence un très bon moment. Ce qui m’a surpris au cours de cette discussion, c’est la différence qu’il y a entre le Japon et la France concernant le doublage, au point que les Français arrivent à doubler six épisodes par jour ! En plus, ils ne jouent pas avec un livret de dialogues sous les yeux, mais en lisant les répliques qui défilent sous l’écran, un peu comme des sous-titres. Du coup, Eric me disait qu’il avait bien envie de doubler au rythme japonais et d’avoir des livrets comme les nôtres.

Après avoir participé à la conférence suivante au côté de Shiori Teshirogi, l’auteur de « Saint Seiya The Lost Canvas », je suis allé jouer les jurés pour le concours de maquettes Gundam organisé par l’AEUG, l’association des fans de Gundam français. A cette occasion, j’ai remis au vainqueur un trophée en forme de Gundam doré ainsi qu’une maquette Perfect Grade du RX-78. J’ai moi-même reçu en cadeau de la part de leur président des bouteilles de vin en guise de souvenir.

[Légende de la photo du modèle vainqueur] Le vainqueur du concours de maquettes Gundam, un Z’Gok de Char – le choix a été bien difficile vue la qualité de tous les modèles en compétition.

La première association dédiée à l'univers Gundam, à la SF et à l'animation japonaise en France